Ecologie et covid-19 : une crise pas seulement sanitaire

resized-20200724-093813-1

 

Vous avez tous vu comme moi des masques jetables abandonnés au sol, parfois même des lavables pour ma part. Evidemment mon petit cœur d’écolo se retourne et bondit contre un tel manque de civisme. Est-ce que cette crise sanitaire ne va pas amplifier la crise sans précédent que nous traversons, la destruction de notre habitat, encore plus vite qu’on ne le fait déjà ?

Ici on fait attention. On porte le masque correctement chaque fois que c’est nécessaire, parfois même en famille comme ce Noël. On se lave les mains régulièrement, on ne s’approche pas des autres. Et pourtant, on est actuellement en isolement parce qu’on a été malade tous les 4 et il s’est avéré que mon aînée de 8 ans était positive au covid-19. On a donc été placé en isolement une semaine supplémentaire car le reste de la famille est cas contacts. Bref en tout 2 semaines, voire 2 semaines et demie en isolement. On n’est pas à plaindre on ne manque de rien mais voilà, ça m’a donné envie d’écrire sur ma traversée d’écolo de cette crise sanitaire. Parce que j’ai souvent mal au cœur en ce moment…

J’ai essayé dès le premier confinement d’aborder les choses de manière à limiter mon impact écologique. En mars, rappelez-vous, il était impossible d’acheter des masques, même jetable. J’en ai cousu pour nous et donné beaucoup, pas loin de 200. Il était inconcevable pour moi d’utiliser des jetables. De même pour le gel hydro-alcoolique et tous les produits désinfectants qui étaient en rupture partout ! J’en ai profité pour essayer des recettes trouvées sur le net, c’est cette expérience que je vais vous partager ici. Ces recettes devaient permettre d’éviter des déchets et de polluer par des substances toxiques.

D’abord, notre chouchou le vinaigre blanc n’est PAS un désinfectant ! Mais alors avec quoi on désinfecte ? Le vinaigre de cidre est un bon désinfectant (ne me demandez pas pourquoi l’un et pas l’autre, je ne sais pas ! Si l’un de vous sait, dites-moi !). On peut y ajouter des rondelles de citron à macérer pour compléter l’action désinfectante. A utiliser pur dans un spray pour le nettoyage des zones de contact ou dilué pour le sol. Très efficace aussi, l’alcool ménager. Malheureusement, contrairement au vinaigre de cidre que l’on peut trouver en bouteille en verre, ce n’est pas le cas de l’alcool ménager. On en trouve cependant facilement en grande surface. L’impact en terme de déchet est le même que n’importe quel sanytol mais la composition est naturelle et non polluante, contrairement à ce dernier. Donc c’est quand même un vrai mieux. Vous pouvez l’utiliser comme le vinaigre de cidre, pur ou dilué. Je vous encourage tout de même à privilégier un contenant en verre, qui est naturel et recyclable à l’infini (contrairement au plastique).

 Je souhaitais aussi reproduire la facilité d’utilisation des lingettes jetables. Gros fail sur ce coup là. J’ai testé 2 fois des recettes impliquant un mélange recouvrant dans un bocal des carrés de tissus. Les 2 fois, le tissu a moisi dans le bocal. Du coup j’avoue que c’est un de mes gros retours en arrière, depuis mars, j’achète à nouveau des lingettes désinfectantes :/  Et notre mésaventure actuelle ne va pas m’encourager à abandonner ça…

J’ai testé aussi une recette de gel hydro-alcoolique, qui finalement était plutôt une solution. Là encore c’était vraiment important quand on n’en trouvait pas. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. De plus en terme de déchet, soit vous avez une bouteille à jeter, soit plusieurs avec la recette fait maison (on ne trouve pas tous les ingrédients dans des contenants en verre). Du coup, pas la peine de s’embêter non ? Si vous le souhaitez, je vous donnerez la recette en commentaire, ça peut toujours servir ! D’ailleurs, n’oubliez pas que l’utilisation trop fréquente du gel hydro-alcoolique est dommageable d’abord pour votre peau bien sûr mais aussi pour votre santé. L’alcool finit par traverser la barrière cutanée. A part métiers spécifiques, il faut privilégier le lavage de main (en plus c’est plus écologique).

Voilà pour ces bonnes paroles J Vous avez là je pense quelques pistes pour gérer cette crise sans contribuer à la crise écologique, ou du moins le moins possible. J’ai pour ma part appris à lâcher sur certaines choses pour ma tranquillité d’esprit. Soyez bienveillant avec vous-mêmes et les autres ;)

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle
Paiement sécurisé
Commandez en toute sécurité
Service client
À vos côtés 7j / 7 !

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,