Comment faire la vaisselle sans déchets?

20210322_140711

La cuisine fait partie des pôles de déchets, comme tant d’autres malheureusement. Je vais partager ici avec vous mes expériences et mes pratiques afin de vous aider à progresser de ce côté. Comme toujours, le maître-mot est : aller au plus simple !

Bien sûr, aller au plus simple, ce serait acheter les éponges jetables du commerce. Si vous êtes ici à me lire, c’est que vous êtes un peu au courant du désastre des déchets plastiques. Les éponges en font partie puisqu’elles sont composées de matières synthétiques qui évidemment polluent énormément pendant leur vie dans notre cuisine (micro particules de plastique dans l’eau) puis après avoir été jetée. Rappelez-vous bien que ce que vous mettez dans votre poubelle est soit incinéré (merci les pollutions aériennes) ou enfoui (presque pire puisque ça pollue la terre et les nappes phréatiques pendant des années. Et ça, c’est dans les meilleurs des cas. On ne parle pas des cargaisons qui sont vendues à l’étranger et atterrissent dans l’océan. Chaque objet qui n’est pas jeté est important !

Bref, comment on fait alors ?

Pour ma part, j’utilise depuis 2 ans environ une éponge lavable d’une certaine marque de VDI. Au début, c’est parfait car elle a comme celle du commerce une face douce et une grattante. Et puis avec le temps, le rembourrage s’écrase et on se retrouve avec une crêpe pour faire la vaisselle. Pas top ! Deux fois il s’est produit la même chose. Finalement, j’ai bricolé : j’ai fait un trou dedans, j’ai rempli avec des chutes de coton éponge et j’ai recousu. Enfin, ce n’est quand même pas le top.

Alors voilà ce que j’ai testé.

J’ai cousu deux modèles d’éponge lavable : une douce avec de l’éponge et une grattante avec de la jute. La dernière n’a pas tenu au lavage et ça gratte pas terrible. Celle composée d’éponge est bien mais elle ne gratte rien évidemment. J’avais déjà entendu parler des brosses à vaisselle en bois. J’en ai acheté une neuve sur un site de seconde main d’une grande marque du secteur. Elle est composée de matériaux naturels (donc compostable) et on ne change que la tête. Ça gratte bien mais je trouve que les poils se déforment rapidement ; cela dit ça ne l’empêche pas de faire son job.

Au final, actuellement, j’utilise la brosse en bois avec l’éponge lavable douce. L’éponge est conçue totalement sans déchet (par moi J ) à partir de chutes de tissu y compris pour le rembourrage. C’est le meilleur compromis que j’ai trouvé. On trouve aussi des éponges non grattantes végétales, donc compostables. Je testerai certainement l’éponge konjac pour la vaisselle et peut-être le loofa, je vous ferai un retour sans faute J

J’espère vous avoir donné des pistes qui vous permettront de trouver votre solution. On a tous des habitudes et des pratiques différentes, chacun a besoin de trouver l’équilibre qui lui convienne. N’hésitez pas à réagir en commentaires !

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle
Paiement sécurisé
Commandez en toute sécurité
Service client
À vos côtés 7j / 7 !

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,